100% Finisher

La première à ouvrir le compteur fût Claire qui termine le Challenge de Roth au mois de Juillet en 13h02.

Puis Anne-Marie (13h14), Gilles (14h16) et Yvonnick Denos (12h09) ont également bouclé leur IronMan à Vichy.

Bravo à eux.

 

Voici le CR d’Anne-Marie :

A la demande générale petit compte rendu d’une journée exceptionnelle
Il est difficile de raconter toute épreuve sportive, elle se vit tant sur le plan de l’effort que sur le plan émotionnel qu’elle représente.
L’aventure a commencé en octobre 2014, date de l’inscription. Appuyer sur la touche ‘valider votre inscription’ est un engagement. Le doute après quelques jours s’installe,est ce bien raisonnable ? Puis le temps passe, le moment de la préparation arrive, 25 semaines, programme pris sur « tri-athlète magazine » (Nice en – de 13heures) super ambition.

Finalement le jour J arrive très vite et les préparatifs de la course s’affinent. Nous sommes trois 👪 : Yvonnick, Gilles et moi à partager le même appartement pendant 4 jours. (Il paraît qu’il y avait ronfleur😏)
Jeudi matin départ, nous rejoignons Yvonnick déjà sur les lieux depuis mardi
A l’arrivée premier coup de stress en déchargeant mon vélo : c’est normal le câble qui pend sous le cadre ???  euh je ne pense pas non.  La pièce fixée au cadre s’est cassée avec les secousses. Voilà c’est foutu pas de frein, pas de course 😡mais c’est sans compter sur Mac Gyver alias Yvonnick : pas de panique on va arranger ça, direction Décathlon pour finir chez Brico, pour acheter une colle spéciale et deux heures plus tard Yvonnick me dit mauvaise nouvelle tu es obligée de finir.

Puis grand point d’interrogation : combi ou pas combi ??? la température ne cesse de grimper depuis le début de la semaine.
Jour J : 5h30 ouverture du parc à vélo température de l’eau 23,6° ouf
Voilà j’y suis, sur la ligne de départ et bizarrement aucune appréhension. Je discute avec 2 filles dont c’est leur premier Ironman et déjà on annonce le départ je me jette à l’eau et j’entame mes 3,8km. A mi parcours je regarde le chrono je suis dans les temps, bientôt l’arrivée je n’ai pas vu le temps passé. J’attrape mon sac de transition et je me dirige dans la tente réservée aux filles.
180km ça risque d’être long, à l’entraînement je n’ai jamais dépassé 150kms et 6h de selle et  j’ai peur de dépasser le temps limite. 90kms, tout va bien, moyenne de 28km/h, j’ai de la marge. Deuxième tour, le vent se lève de face, la moyenne chute mais je garde le moral. Beaucoup d’encouragements sur les ravitaillements et je suis bien, 20 derniers km, vent dans le dos et descente vers Vichy, ce n’est pas le moment de crever, ce serait dommage. Enfin la ligne après 7h10 assise. Je vais pouvoir changer de position. Je rejoins le parc à vélo sans courir, attrape le sac et j’enfile ma tenue CAP, même pas mal. Par contre, il fait hyper chaud et sur le parcours je vois un paquet de triathlètes qui marchent. Je double, ils ont un tour d’avance, tant pis ça fait du bien au moral et au moins je cours.

Premier tour 1h, super mais au fil du temps fatigue et chaleur, la cadence baisse. Tous les 2,5km, ravitaillement : un TUC une gorgée d’eau et coca. Je rattrape Gilles, puis  j’arrive à la hauteur d’Yvonnick, il termine son marathon et moi mon 3ème tour. Dernier tour il faut maintenir le rythme sans pour autant s’épuiser et là le mental est primordial ainsi que les encouragements du public. Plus que 2kms et je sais que je vais finir et franchir cette mythique FINISH LINE tant voulue, l’émotion est immense, on oublie fatigue, chaleur, douleurs. En un mot LE BONHEUR………

2eme effet kiss cool : J’appelle mes parents pour leur annoncer la nouvelle réponse « on sait on t’a vu arriver en direct »😂

One Comment:

  1. Il ne reste plus que le petit père YVON pour compléter cette belle brochette d’ironwoman et d’ironman.

    Sans te mettre la pression mon pote, un top 100 nous ferait extrêmement plaisir ;-))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *