Triathlon L de St Lunaire

Quelques membres de l’USC TRI on participé au L de St Lunaire.

Parmi eux, Christian qui nous raconte ici son triathlon.

Au mois de juillet, je m’inscris à l’EMERAUDE TRI RACE après avoir évalué la faisabilité de la préparation. Je me lance, emmène mon vélo en vacances, ce qui me permet d’amasser 36h de vélo + course à pieds sur 3 semaines à 3 semaines du jour J.
Je m’engage sur le M de Larmor plage en test à 3 semaines de l’évènement qui se déroule très bien avec un temps en dessous des 2h 30 minutes pour la première fois, le drafting aidant sur la partie vélo.
On relâche l’intensité et le volume des séances sur les 10 derniers jours, la fatigue sème le doute jusqu’au départ où j’ai des légères contractures dans les cuisses.
Jour J :
Peu de sommeil, la météo après des prévisions très incertaines se dégage, beaucoup d’excitation, on rejoint les copains Yvonnick et Dominique sur la ligne de départ et plouf on se jette à l’eau.
La natation se déroule comme d’habitude sans faire d’éclats, il reste quelques vélos dans le parking et je sais déjà que je pars de loin pour le classement final.
A vélo je me lance assez fort et passe le cap du séchage et des cuisses qui brûlent pour établir une moyenne au-dessus des 32km/h, c’est largement au-dessus de mes prévisions mais pourquoi pas. Je tiens le rythme et boucle les 90kms à 32,8 km/h. Le parcours est agréable et roulant, pas de surprise car j’ai fait une petite reco. Je croise Yvonnick toujours au même endroit, je dois avoir le même rythme que lui. Je roule plus vite que Dominique, c’est une agréable surprise.
La course à pieds démarre fort, c’est money time pour moi comme on dit en NBA. Je sais que  sur le bitume en fin de course je peux faire de bonnes choses mais attention à ne pas attraper des crampes dans l’escalier et la Garde Guérin (elles ne sont pas loin). Je croise Dominique qui me signale que Yvonnick n’est pas loin devant. Désolé les gars aujourd’hui je suis en forme. Je rattrape Yvonnick et file à plus de 13km/h de moyenne malgré une longue pause pour m’alléger en début de semi.
Je me sens bien dans cette course mais il faut arriver après 5H10 d’effort je passe la ligne avec mes filles, je suis bien, satisfait et très motivé pour de nouvelles aventures.
On se retrouve tous après la course pour échanger, les encouragements n’ont pas manqués en bord de route, merci pour ceux là.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *